Me revoilà ! (avec un nouveau… Profil !)

profrag

Voici enfin achevée la préparation et à la mise au point de Profil Fragrances® (qui fait apparaître un nouvel onglet sur ce site), dont j’expose le principe ICI. J’en ai profité pour terminer une tubéreuse qui a rejoint mon petit parc de soliflores (Rose, Jasmin, Fleur d’oranger…) ; enfin ce ne sont pas exactement des soliflores, se sont des reconstitutions réalistes, destinées à entrer dans la composition de fragrances plus complexes – qui pourraient être des soliflores, pour le coup. On pourrait parler de bases – elle contiennent néanmoins 20% d’absolu chacune, ce qui n’est pas rien. Bref.

J’ai donc composé depuis l’été dernier 24 bases, dont 4 accords classiques et 20 mini-jus qui illustrent les notes qu’on trouve en parfumerie. (On les retrouve ICI, dans la palette olfactive dont j’ai déjà parlé.) Ces bases contiennent, globalement, autant de matières naturelles que de synthétiques. Autant vous dire que ça m’a pris « un certain temps » et des centaines d’essais ont été nécessaires. Le résultat me semble en tout cas relativement réussi, pertinent et opérationnel. Je n’ai pas suivi les recommandations drastiques de l’IFRA, d’une part parce que le but premier est olfactif, ensuite parce que ma production est si confidentielle et artisanale, que je ne tiens pas à m’embarrasser de considérations économico-politiques pour le moment. Juste dire que je n’emploie aucune matière interdite dans ces bases, mais qu’elles contiennent pour certaines mousse de chêne, lavande vraie, coumarine, damascones, (un peu de) lyral, etc. L’odeur prime avant tout. Et au niveau des allergies, éplucher une orange, manger des cacahuètes ou même fumer comporte bien plus de risques ! Les fragrances composées à partir de ces bases nécessiteront juste un essai sur un coin de peau, c’est une simple affaire de précaution élémentaire, comme on en fait tous les jours dans plein de domaines.

J’ai conçu une boîte pour contenir 32 flacons à sentir : les 20 notes, les 4 accords, 4 fleurs importantes, ainsi que 4 matières au choix (je laisse à demeure dans la boîte le vétiver, la bergamote, la mousse de chêne et le patchouli car elles me semblent incontournables pour qui veut avoir une idée de ce qui est « essentiel » en parfumerie au niveau olfactif. Mais comme je dispose de près de 300 matières dans mon orgue à parfum, toutes variante sera possible en fonction des désirs de chacun. Par ailleurs j’ai fait fabriquer sur mesure une mallette pour transporter tout ce petit monde : boîte, flacons, mouillettes, dossiers, marmottes 2ml, etc. Je serai donc itinérant pour mes consultations et autres, si c’est nécessaire.

Il a fallu aussi dessiner un logo pour illustrer Profil Fragrances®, je me suis donc replongé dans les arcanes d’Illustrator (Adobe) pour ce faire. Ce logo me semble bien caractériser le quatrain « notes de l’Air, notes de la Terre, notes du Feu, et notes de la Mère », le tout réuni dans un flacon symbolique et « mixte ». J’ai essayé de faire simple et efficace. J’espère que vous ne le trouvez pas trop mal réussi.

Ensuite, les cartes de visite, les étiquettes personnalisées pour les flacons 50 et 100ml (je dois les recevoir normalement la semaine prochaine).

Par ailleurs j’ai bien sûr fait tester la méthode Profil Fragrances® (car c’est une méthode) auprès de quelques personnes. Une chose est certaine : ce voyage olfactif de 2 heures (environ) leur a à tous fait plaisir. Chacun s’est montré volubile dès lors qu’il avait une mouillette sous le nez, évoquant des souvenirs d’enfance, des émotions, des moments de vie parfois très précis. Ils étaient ravis aussi d’avoir un diagnostic objectif sur leur affinités olfactives. Que ça les ait aidés ensuite à trouver un parfum qui leur convienne, il est encore tôt pour le dire, mais l’expérience les a enchantés, c’est vrai, et c’est aussi le but. En outre ça m’a permis de peaufiner le protocole d’olfaction, l’organisation de la séance, etc. C’était, on s’en doute, l’objectif principal.

Cette méthode s’adresse surtout aux profanes, à ceux qui n’ont qu’une idée floue de ce que renferment les parfums au niveau des notes, des accords, des matières, etc. Le (ou la) perfumista aguerrie, experte sur le marché de tout ce qui sort et tout ce qui s’est déjà fait, y trouvera plutôt un intérêt personnel au niveau des matières à sentir, de la curiosité, sans doute moins au niveau de la « direction à prendre » dans la jungle parfumée quand il s’agit de se trouver un jus qui convient vraiment. Encore que, à voir toutes les sucrailleries et autres flankers 100% synthetique qui inondent le marché, il est parfois bon de se rappeler ce qu’est l’odeur de la vraie mousse de chêne… 😉

Enfin, c’est prêt. Pour des infos supplémentaires, vous pouvez vous rendre sur l’onglet Profil Fragrances®, poser une question ici, m’envoyer un mail à : profil.frag[at]gmail.com, libre à vous. Je compte prochainement ouvrir une page Facebook, si certains d’entre vous y sont inscrits, n’hésitez pas à venir jeter un oeil, commenter si le coeur vous en dit.

J’ajouterai aussi un nouvel onglet sur ce site, intitulé « glossaire ». Je sais qu’il y a beaucoup de confusions entre les termes « note », « accord », facette », « odeur camphrée », « odeur phénolique » (on les confond souvent), et autres joyeusetés perceptives. C’est vrai qu’on s’y perd. Je tâcherai donc de faire en sorte qu’on y voit un peu plus plus clair.

A bientôt, bon printemps à tous ! (il est déjà là !)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s